Cap sur Béja, en Tunisie

La ville de Béja en Tunisie
Rating: 4.0/5. From 1 vote.
Please wait...
(Last Updated On: 11 août 2018)

Située dans le Nord-Ouest de la Tunisie, la ville de Béja est le chef-lieu du gouvernorat de Béja. Elle se situe à environ 100 km de Tunis et à seulement 50 km de la frontière tuniso-algérienne. Marquée par l’occupation romaine, la ville est aujourd’hui une étape touristique à ne pas rater lors d’un séjour en Tunisie.

Retour sur son histoire

Le site actuel de Béja est occupé depuis la préhistoire comme l’atteste la présence de nombreuses pierres taillées. L’histoire raconte qu’une tribu libyenne indigène s’y était érigée avant l’arrivée des Phéniciens. Cette dernière vivait surtout de l’agriculture et aurait choisi le site pour les nombreuses sources d’eau qui y jaillissent. La source principale a été baptisée Aïn Béja.

Quand les Phéniciens débarquent sur le territoire, Béja devient une cité prospère fortifiée et pourvue d’une garnison. Leur passage sur le site a été confirmé par la découverte d’une nécropole punique avec 150 tombes.

Les peuples berbères avaient en ce temps-là leurs dieux qui se sont ensuite mélangés aux dieux des Phéniciens pour ne former qu’un seul panthéon. Aujourd’hui encore, il est possible de voir les sept principaux personnages qui ont dominé la religion de Béja puisque des vestiges de cette tradition sont exposés au musée national du Bardo à Tunis. De plus, une des portes antiques de la ville a été baptisée Bab Essabaa ou « Porte des Sept » en leur honneur. Le musée de Leyde, aux Pays-Bas, possède également une stèle punique trouvée à Béja qui représente les sept planètes représentées sous des figures humaines.

Les sept divinités de Béja

Après la fondation de Carthage, Béja y a été intégrée puis exposée aux guerres puniques qui se sont succédé. A la fin de la troisième guerre punique, Rome y a lancé le processus de romanisation puis y instaura la civilisation romaine ainsi que la langue latine. Les étrangers ont alors commencé à y affluer au grand mécontentement des peuples indigènes.

L’empire divisé en deux

Pour se défaire de la domination romaine, Jugurtha décida d’éliminer ses deux cousins, Hiempsal et Adherbal, qui devaient régner avec lui. Ces derniers étaient toutefois sous la joute des Romains ce qui inspira l’hostilité de Jugurtha. Ce dernier réussit à faire assassiner Hiempsal tandis qu’Adherbal a réussi à s’enfuir pour demander la protection du Sénat romain.

Après cette victoire, Jugurtha établit le siège du gouvernorat de Béja tandis qu’Adherbal se vit attribuer la partie occidentale du royaume. Le règne de ce dernier ne fut toutefois que de courte durée puisque Jugurtha réussit à s’en emparer au bout de quelques années seulement.

Face à cela, Rome décide de reprendre le pouvoir ce qui poussa Jugurtha à fuir à la campagne. L’armée romaine ne le poursuit toutefois pas, mais se contente de récupérer Béja pour la fortifier encore davantage. Les habitants n’eurent pas de mal à se plier à la vie au sein de la garnison puisque cela a permis à la cité de se développer encore plus.

Malgré la fortification de la ville, Jugurtha s’entêta à reconquérir la ville, mais finit par être emprisonné à Rome où il meurt.

Cap sur Béja, en Tunisie

Lire aussi : Pont cinquième : un pont-ferroviaire de Béja en Tunisie

La domination romaine

Après la défaite de Jugurtha, Béja redevient une cité florissante sous la domination des Romains. Ces derniers n’ont pas seulement fortifié la ville, mais l’étendirent également puis l’embellirent. D’ailleurs, aujourd’hui encore, de nombreux vestiges de l’époque romaine sont encore sur pied à Béja.

Le règne des Romains prit fin après en 429 avec le ravage des Vandales de Genséric. Béja fut ensuite abandonné pendant près d’un siècle avant de renaître à nouveau à partir du Moyen âge. De 670 jusqu’au début du 20ème siècle, Béja a plusieurs fois changé de main pour atterrir entre celles des Européens. Ces derniers durent toutefois renoncer à leur pouvoir lorsqu’après l’indépendance de la Tunisie en 1956, la ville arabe a réussi à instaurer de plus en plus l’arabisation de la population.

Le gouvernorat de Béja

Ce dernier a été érigé en 1956 et figure parmi les 24 gouvernorats de la Tunisie. Son chef-lieu est la ville de Béja.

Cap sur Béja, en Tunisie

Béja d’aujourd’hui

La ville de Béja abrite aujourd’hui de nombreux intérêts touristiques comme :

  • le site archéologique de Dougga qui est classé au patrimoine international de l’Unesco
  • la kasbah dont la dernière restauration date de 2005
  • la médina au sein de laquelle on retrouve encore la Grande mosquée, la mosquée du Bey, de grands mausolées, le palais du Bardo, la fontaine Bab El Aïn, …
  • les souks où l’on trouve un peu de tout allant des produits alimentaires aux articles vestimentaires ainsi que divers accessoires typiques du pays. Vous pourrez aussi y découvrir des artisans spécialisés dans la fabrication des babouches, dans le tissage de la soie, dans le bât, … Les souks se situent également au sein de la médina
  • les remparts et les portes : de nombreuses portes, témoignant du passé militaire de Béja peuvent encore y être admirées dont le Bab Boutaha, le Bab El Aïn, le Bab El Medina, le Bab Er Rahba, le Bab Es Sebbaa, le Bab Khla, le Bab Jdid, …
  • les édifices religieux dont un grand nombre de mosquées et une ancienne église chrétienne transformée en complexe culturel après l’indépendance du pays
  • divers espaces verts dont un parc urbain, un jardin public, près de 45 jardins et la fameuse vallée de l’oued Khalled

A part ces monuments et sites culturels, Béja est aussi connue pour ses nombreux festivals et sa gastronomie aux mille saveurs.

Découvrir la vallée de Béja en images

Quand aller à Béja ?

Béja bénéficie d’un climat méditerranéen où prédominent les quatre saisons :

  • en hiver, la pluie est omniprésente et la température va de 5° à 14°C
  • au printemps, la pluie est moins fréquente et la température varie de 7° à 22°C
  • en été, il n’y a plus de pluie et la température est à son summum atteignant parfois des canicules. Aux mois de juillet et août, la température peut grimper jusqu’à 45°C
  • en automne, la pluie revient avec des orages à vents forts. La température varie de 13° à 20°C

La bonne période pour s’y rendre dépend alors de ce que vous voulez y faire en fonction de ces données météorologiques.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *