Top 5 des meilleurs festivals au monde

(Mis à jour le: 14 septembre 2020)

Voyager ne se limite pas à découvrir la beauté des paysages locaux. C’est aussi s’imprégner de la culture et des traditions de chaque nouvelle destination. Et en parlant de culture et traditions, les festivals en font partie. Souvent propres à chaque pays, ces festivités nous plongent dans une nouvelle histoire, dans de nouvelles mythes et légendes ainsi que dans une nouvelle gastronomie à découvrir. De mon périple à travers le monde, voici une liste des festivals qui m’ont le plus fascinés et que je vous invite à découvrir à votre tour.

Holi, la fête des couleurs en Inde

Holi, la fête des couleurs en Inde

On a tous déjà vu, au moins une fois, une série ou un film indien dans laquelle on célèbre le Holi, surnommée la fête des couleurs. Originaire de l’Inde, elle est célébrée à travers le pays et repose sur une vieille légende hindoue.

On raconte que le roi Hiranyakashipu a tenté, à plusieurs reprises de tuer son fils, le prince Prahlad. Le roi, assoiffé de pouvoir exigeait de tous ses sujets qu’ils se prosternent devant lui. Son fils, lui, préférait vénérer le dieu Vishnull ce qui mit son père en colère. Quand ses nombreuses tentatives pour tuer le prince échouent, le roi demande à sa sœur Holika, maîtresse du feu, de s’allonger avec Prahlad dans un brasier. Holika s’exécute et finalement, Prahlad sort encore une fois indemne de cette épreuve. Le roi et sa sœur furent punis et depuis, le Holi a lieu pour célébrer la victoire du bien sur le mal.

Au-delà de la légende, la fête des couleurs marque aussi la fin de l’hiver en Inde et l’arrivée du printemps. Même s’il s’agit d’une fête annuelle, sa date change année après année en fonction de la période de pleine lune du mois de Phâlguna. En général, elle se déroule entre février et mars et dure pendant deux jours.

Durant le Holi, tout le monde sort dans les rues et s’aspergent de poudres de couleur. Le deuxième jour du festival, le port de blanc est obligatoire. Les festivités se passent dans une ambiance bon-enfant et durant cette période de fête, les barrières sociales sont abolies. Chaque couleur de poudre a une signification précise :

  • Le rouge se réfère à la joie et à l’amour
  • Le bleu se réfère à la vitalité
  • L’orange et le vert font référence à l’harmonie et à l’optimisme …

Même si le festival en lui-même ne dure que deux jours, avant cela, les Indiens mettent plusieurs jours pour le préparer. D’ailleurs d’autres rituels précèdent ces deux jours.

Avant le solstice du printemps, un grand feu est allumé dans chaque ville. Celui-ci se réfère au brasier duquel le prince Prahlad est sorti vainqueur et commémore alors la défaite des forces maléfiques. Chaque foyer puise dans ces flammes pour ramener le feu chez eux. Les gens préparent ensuite leurs projectiles composés de poudres de couleur et parfois de ballons remplis d’eau. Quand vient la date indiquée, le Dhuletti a enfin lieu. Ce terme désigne les jours du festival.

Pour information, dans la région nord du pays, le Holi rend hommage à Krishna, tandis que dans la région sud, il rend hommage à Kâma, le dieu de l’amour. Dans un sens, ce festival célèbre la renaissance de la nature et la fertilité.

Dans tous les cas, le déroulement des festivités restent les mêmes. Pour les habitants, c’est une occasion de se réunir et de partager ensemble des plats typiques de l’Inde. Les proches terminent la journée par s’offrir des cadeaux.

Lire aussi – Les plus beaux carnavals du monde à ne pas manquer pour 2020

La fête des lanternes en Chine

La fête des lanternes en Chine

En Chine, la fête des lanternes marque la fin de la fête du nouvel an chinois. Egalement appelé festival Yuanxiao, il se déroule le 15e jour du 1er mois lunaire durant la première pleine lune de l’année. La date du nouvel an chinois change chaque année, mais en général, elle tombe entre le 21 janvier et le 19 février du calendrier grégorien. Cet évènement est célébré par les Chinois depuis la dynastie des Han de l’Ouest, c’est-à-dire depuis 206 av.J.-C. – 25.

Durant le jour du festival, de nombreuses activités artistiques sont organisées dans la journée. On peut notamment assister aux danses de lions, aux danses de dragons, au yangge ou encore à la marche sur échasses.

Par le passé, chaque ville de Chine avait ses petites traditions pour célébrer la fête des lanternes. A Hangzhou, par exemple, quand le soir de la fête arrive, les enfants se rendent dans les temples  avec des lanternes en papier. Ils doivent ensuite résoudre des énigmes et lorsqu’ils réussissent, ils se rendent auprès de celui qui a proposé l’énigme pour obtenir une récompense. Ce jeu intellectuel est instauré depuis la dynastie Song et n’est que rarement organisé de nos jours.

De nos jours, la fête des lanternes a pris une autre tournure. Les gens sortent en fin de journée avec des lanternes pour aller se promener dans les parcs. Ces derniers sont spécialement décorés pour l’occasion et se parent de lanternes lumineuses géantes.

Dans ce brouhaha lumineux, on peut trouver des lanternes en forme de dragons, de personnages de dessins animés, de personnages littéraires, de personnages issus du célèbre Manhua et de divers animaux. Traditionnellement, les lanternes sont de couleur rouge pour symboliser le bonheur et la bonne fortune. Aujourd’hui, toutes les couleurs sont toutefois utilisées.

Pour ce qui est du lâcher de lanternes, sachez que cela est aujourd’hui interdit, mais dans certaines régions, il reste toléré. Pour les Chinois, laisser les lanternes s’envoler symbolise leurs prières. Le festival prend d’ailleurs un contexte religieux dans de nombreuses régions. Dans le nord du pays, une tradition rattachée à la fête des lanternes est instaurée depuis la dynastie Ming. Il s’agit de la « marche pour soigner les maux ». Cette marche est principalement réalisée par les femmes et a lieu la nuit. Le groupe suit un itinéraire précis, itinéraire spécialement élaboré pour se composer d’un maximum de ponts. Pour les participants, elle est réalisée en guise de prière pour avoir une bonne santé.

Dans toutes les régions du pays, la fête des lanternes est l’occasion pour déguster un plat typique : la soupe de boulettes de riz gluant farcies de pâte sucrée.

Le carnaval de Rio au Brésil

Le carnaval de Rio au Brésil

Le carnaval de Rio fait partie des festivals les plus connus au monde. Les dates changent également chaque année, mais il se déroule toujours durant les jours qui précèdent le mercredi des Cendres, marquant lui-même le début du carême.

Quand vient la période du carnaval, toutes les villes du pays sont en fête. Chaque région a ses traditions propres pour célébrer les festivités, mais celles de Rio de Janeiro restent les plus connues suivies du carnaval de Salvador de Bahia, élu plus grande fête de rues au monde. La différence entre le carnaval de Rio de celui de Salvador c’est que celui de Rio est connu pour le défilé des écoles de samba. A Salvador, ces compétitions n’ont pas lieu, mais à la place, on a une gigantesque fête populaire à laquelle tout le monde participe. Même les étrangers sont les bienvenus, mais il faudra seulement choisir un blocos à suivre et acheter le t-shirt du quartier.

Pour en revenir au carnaval de Rio, cette fête folklorique se tient durant quatre jours. Ces jours sont réservés aux défilés réalisés par les plus prestigieuses écoles de samba de la ville. Durant les défilés, chaque école participante présente une chorégraphie souvent préparée pendant toute une année. Chaque école se base sur un thème et c’est de ce thème que seront confectionné les costumes, les pas de danse, la scénographie et le char. Les écoles sont notées par des juges et à la fin du carnaval, l’une d’entre elles est sacrée vainqueur de l’année. Les défilés se déroulent dans un lieu précis, le sambodrome.

Au cours des jours qui précèdent les défilés et à chaque fin de journée, le carnaval sort du sambodrome pour s’inviter dans toutes les rues. On retrouve alors la même ambiance qu’à Salvador puisque des blocos sont érigés ici et là pour animer les soirées.

Pour participer pleinement à ces festivités, tâchez d’apprendre quelques pas de samba, la danse traditionnelle du carnaval de Rio.

Découvrez l’histoire du carnaval brésilien

Burning man dans le Nevada aux Etats-Unis

Burning man dans le Nevada aux Etats-Unis

Tous les mois d’août, le désert de Black Rock connaît une forte affluence à cause du festival baptisé « Burning Man » qui signifie « homme qui brûle ». Pendant sept jours, les festivaliers s’y installent et le village Black Rock City ressort alors de ce sol aride et craquelé. Durant la dernière semaine du mois d’août, le désert s’anime puisque le festival attire, à chaque nouvelle édition, des milliers de visiteurs.

Le maître mot du festival est comme toujours la créativité, mais pas n’importe comment. Ici, on utilise essentiellement des matériaux de récupération pour façonner les œuvres d’art servant de décor à ce village éphémère du désert.

A l’origine, le site était le lieu d’expérimentation de la contre-culture. Au fil des ans, l’expérimentation s’est muée en véritable tradition. Un rendez-vous auquel les « techies » de la Silicon Valley et la jet-set assistent assidûment d’année en année.

Toutes les personnes qui s’y rendent se plient au jeu en arborant des costumes insolites, en prenant part aux diverses activités et même, en créant eux-mêmes quelques œuvres éphémères.

Mais d’où vient le nom de « Burning man » dans tout cela ? Rassurez-vous, les festivaliers ne vont pas brûler un homme, mais plutôt le « Man » et le « Temple » érigés sur le site au tout début du festival. Ces deux œuvres ne sont brûlées qu’au cours de la dernière soirée et ce, par les « burners » à savoir les festivaliers.

Pour faire partie de ce joyeux chaos au milieu du désert, il faut d’abord s’inscrire auprès des organisateurs puis c’est seulement après que vous recevrez votre billet. Attention, l’achat du billet se fait dans des règles strictes puisque les organisateurs réservent seulement un jour et une heure précise pour obtenir le pass.

Lire aussi – Tour du Monde : les 10 pays incontournables

Le festival d’Edimbourg au Royaume-Uni

Le festival d’Edimbourg au Royaume-Uni

Cet évènement annuel a lieu au Royaume-Uni depuis 1947. Il tourne autour de l’art et de la culture et met surtout l’accent sur le théâtre, la danse et la musique. Le festival d’Edimbourg figure parmi les plus grands évènements culturels au monde.

Contrairement aux autres festivals cités ci-dessus, celui d’Edimbourg dure trois semaines pleines. Il a lieu au cours du mois d’août et propose, au programme, diverses activités comme des spectacles, des expositions … En tout, près de 3 000 évènements divers sont organisés pour l’occasion à travers la ville d’Edimbourg en Ecosse.

Il faut souligner que le festival a été organisé pour la première fois dans le contexte de l’après-guerre. Il avait alors pour objectif de faire oublier aux citoyens les horreurs de la guerre et de leur permettre de s’épanouir.

Au cours de ces festivités, il n’y a pas de lieu de rendez-vous précis puisque toute la ville est en ébullition. Il vous suffira de trouver l’animation qui vous convient et d’y prendre part.

Pour en profiter pleinement, pensez à réserver vos billets d’avion et votre chambre d’hôtel assez tôt. Plus tôt vous réserverez, moins cher vous paierez l’hébergement et le voyage.

Pour information supplémentaire, d’autres festivals ont été créés autour du festival d’Edimbourg. La plupart ont également lieu en été, parfois au même moment que la fête originale. On peut notamment citer l’Edinburgh Festival Fringe qui est aussi considéré comme le plus important festival artistique au monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code