Beja la vallée de Beja en photos

La vallée de Beja en Photos, le Pont Cinquième, Le Oued majrda

read more

Destination Auvergne

Ancienne province de France, l’Auvergne connut un passé tourmenté, mais elle est aujourd’hui stable et prospère. De nombreux touristes aiment venir en  Auvergne pendant les vacances pour s’imprégner de ses paysages et de la vie tranquille qu’y mènent les habitants.

Le Puy de Dôme et la chaine des Puys au loin

Le Puy de Dôme et la chaine des Puys

Auvergne, des siècles d’histoire

L’Auvergne fut occupée depuis 52 avant notre ère. Ce sont les gaulois qui l’habitaient à cette époque et d’ailleurs c’est du nom de ce peuple : Arvernes que la région doit son nom. La découverte de cet ancien peuplement est le fruit de recherches archéologiques menées depouis des décennies avec des campagnes de fouilles un peu partout dans la région. Selon les historiens, les Arvernes étaient un peuple puissant, riche et intelligent. Ils avaient une maîtrise parfaite de la métallurgie, de la céramique et d’un système artisanal assez complexe.

read more

Faire les foins : en quoi cela consiste ?

Faire les foins consiste à amasser du foin en prévision de l’hiver. Dans certaines régions d’Europe, on l’appelle aussi fenaison.

Pourquoi fait-on la fenaison ?

Le foin, sec, est prêt à être ramassé

Le foin, sec, est prêt à être ramassé, scène photographié en Auvergne

La fenaison vise à prévenir l’alimentation des animaux pendant l’hiver puisqu’à cette saison, ils restent enfermés dans l’étable et ne peuvent sortir pour pâturer. Afin d’assurer leur survie, les éleveurs font les foins, c’est-à-dire les préparent à l’avance pour qu’ils puissent être consommés dès le début de l’hiver. read more

Gand, au confluent des cours d’eau

Gand est aujourd’hui considérée comme l’une des plus belles villes de Belgique. Elle est également un haut lieu touristique grâce à son patrimoine architectural important.

L’origine de Gand

La création de Gand commença dès le 1er siècle même si quelques hameaux l’ont déjà occupé avant cela. Son histoire connue débute par saint Amand qui est venu sur le territoire pour évangéliser alors la population d’antan. Saint Amand ne fut toutefois pas accueilli les bras ouverts et la population décida de le jeter dans l’Escaut. En l’an 650, il réussit toutefois à y faire construire deux abbayes et c’est aux alentours de ces bâtiments que la cité de Gand fini par s’étendre petit à petit.

C’est notamment sous le règne des Carolingiens que la ville s’est développé et à part les deux quartiers formés autour des deux abbayes, un marché est venu s’ajouter à la cité. Au fil des siècles, d’autres peuples sont venus tantôt pour la détruire tantôt pour la reconstruire et ce qu’on a aujourd’hui de Gand est alors le fruit de nombreuses guerres. La dernière en date connue est celle de 1812 qui fut achevée par le Traité de Gand. Aujourd’hui, Gand est stable et affiche un patrimoine historique important.

Gand sur le plan touristique

Gand est une ville qui connaît un grand nombre de touristes par an. Son centre-ville est exclusivement piéton et il prend alors l’allure d’un grand musée à ciel ouvert. Les touristes aiment s’y promener pour découvrir les bâtiments d’architecture médiévale chers à la ville. Outre l’architecture, diverses manifestations annuelles y ont lieu et forment alors un rendez-vous gigantesque des visiteurs et natifs. On cite par exemple le festival du spectacle populaire ou encore le festival international du film.

Bruges : un haut lieu de l’architecture médiévale

Bruges est une ville belge située en région Flamande. Surnommé « Venise du Nord », elle est un haut lieu touristique qui possède un passé historique riche.

Bruges, étroitement rattachée à son passé

Bruges a été créée au Moyen âge. Son appellation date de l’an 575 et à cette époque, le territoire ne se composait encore que d’un rempart doté d’un château et d’une chapelle. Ce rempart se tenait sur la place actuelle du Burg. Petit à petit, le village a commencé à s’étendre donc au rempart sont venus s’ajouter un marché, une cour de justice et des routes. Il faut noter que la ville de Bruges se trouve à quelques kilomètres seulement de la mer du Nord (environ 30 km) et c’est d’ailleurs en empruntant la voie maritime que quelques navires commerciaux sont arrivés au pays. Le village se développe alors rapidement et dès l’an 928, il obtient le statut de ville. Vers l’an 1000, le Burg se transforme en port et les silhouettes de la ville commencent à s’élever un peu partout jusqu’à donner la ville telle qu’on la connaît aujourd’hui.

Bruges sur le plan touristique

Même si la ville de Bruges a connu un rapide développement, elle a su garder intact son patrimoine architectural médiéval. Elle est à elle seule un musée à ciel ouvert d’où son classement au patrimoine mondial de l’Unesco depuis l’année 2000. Outre son architecture médiévale, la ville compte d’autres curiosités comme ses nombreux canaux navigables qui représentent l’artère principale de son centre-ville. C’est notamment à cause de ces canaux qu’elle doit son surnom de « Venise du nord ». Pour ceux qui recherchent surtout la mer et les activités nautiques, il suffit de quelques minutes pour s’y rendre et vous offrir un bain de soleil sur la plage.

Le Mont Saint Michel, la merveille de l’Occident

Ce qui est aujourd’hui appelé « Merveille de l’Occident » n’est autre que le mont Saint Michel, une commune française située en basse Normandie. La commune doit notamment son appellation à l’Archange Michel qui demande à l’évêque d’Avranches d’y faire construire une église. Aujourd’hui encore, une statue de l’Archange trône au somment de l’église abbatiale.

L’histoire de mont Saint Michel

La toute première église créée par l’évêque d’Avranches date de l’an 709. Les bénédictins sont par la suite venus s’installer sur ce rocher et y bâtirent une église préromane. L’église romane vit, quant à elle, le jour au 11ème siècle et elle a été construite sur la pointe du rocher. Petit à petit, d’autres bâtiments sont venus compléter l’église romane et au 13ème siècle, deux bâtiments de trois étages ont été rajoutés à la Merveille. Durant la guerre de Cent ans, l’église romane a été mise sous haute protection ce qui lui a permis de s’en sortir indemne. Elle devint par la suite un haut lieu de pèlerinages et à cette époque, les chemins suivis par les pèlerins étaient appelés « chemin de Paradis ». En 1862, l’abbaye fut classée monument historique et en 1979, la commune qui s’est ainsi formée ainsi que la baie qui l’entoure furent classées au patrimoine mondial de l’Unesco.

Le mont Saint Michel du point de vue touristique

Avec une place au patrimoine mondial de l’Unesco et parmi les monuments historiques de France, le mont Saint Michel est aujourd’hui un haut lieu pour le tourisme. Elle reçoit chaque année une importante affluence de visiteurs venus des quatre coins du monde. Les touristes viennent surtout pour s’imprégner du calme de l’abbaye, mais les manifestations qui y ont lieu jouent aussi un rôle important dans la renommée du mont Saint-Michel.

 

Paris, de jour comme de nuit

Paris, capitale de France est considérée comme l’une des plus belles villes de France. On a tous déjà rêvé d’y aller non seulement pour voir de près la fameuse Tour Eiffel, mais aussi pour s’imprégner de la vie parisienne et française par excellence.

Sur les traces de Paris

D’après les pirogues néolithiques que l’on a retrouvées sur la rive d’un ancien bras de la Seine, les historiens attestent que le premier peuplement de Paris date de 4 000 et 3 800 ans avant JC. Ces pirogues sont aujourd’hui encore visibles au musée Carnavalet. Elles représentent les seules traces de ce premier peuplement et on n’en sait pas plus entre la période allant jusqu’à l’époque gallo-romaine qui était présente sur le territoire 52 avant notre ère. C’est d’ailleurs d’après un peuple nommé Parisii datant de cette époque qu’on doit aujourd’hui le nom de Paris.

Paris sur le plan touristique

Le tourisme est un secteur florissant à Paris. La ville abrite de nombreux monuments historiques et sites touristiques dont la Tour Eiffel. C’est également un haut lieu de la culture et de la littérature. Elle regorge de nombreux musées et galeries d’art. Les touristes ont généralement pour habitude de visiter la ville en journée et pourtant, les visites nocturnes sont également recommandées pour découvrir Paris sous un autre angle. Si dans la journée les restaurants, les musées, les boutiques, … vous attirent, dans la nuit, vous aurez surtout droit aux cabarets, aux discothèques et à une jeunesse parisienne majoritairement composée de noctambules. La journée est ainsi à consacrer à parfaire votre culture tandis que la nuit est plus réservée à l’amusement et à la joie de vous retrouver à Paris. Les lumières multicolores concourent à donner une tout autre allure à la capitale.