Un passeport vaccinal pour normaliser les voyages en Europe

(Mis à jour le: 10 mars 2021)

Pour les globetrotteurs, le sujet du passeport de vaccination, du passeport vaccinal ou encore du passeport vert vous est sûrement passé à l’oreille. Il est actuellement au centre de toutes les discussions. Aujourd’hui, c’est un projet en cours qui sera présenté ce mois de mars par la Commission européenne.

le passeport vaccinal pour pouvoir voyager en Europe

Un passeport vaccinal, c’est quoi exactement ?

De par son appellation, vous avez déjà peut-être une idée de quoi il s’agit. Le passeport vaccinal, appelé également « passeport immunitaire », peut être comparé au carnet de vaccinations internationales. Il est un document officiel qui pourrait être sous forme numérique ou papier, justifiant que son détenteur a bien reçu les injections du vaccin contre le Covid-19. Ce passeport va alors permettre à son détenteur de partir à l’étranger et de se rendre dans des lieux publics sans restriction. Les voyageurs ayant le passeport vaccinal pourront donc éviter les tests PCR et la mise en quarantaine à l’entrée du territoire. Cependant, il est à noter que ce document n’est pas encore accepté par tous les pays, alors il ne sera valable que dans les zones reconnaissant sa validité.

Lire aussi – Comment voyager en toute sécurité pendant la pandémie ?

Le passeport de vaccination, un sujet à polémique

Ce passeport devrait être mis en place d’ici quelques mois pour permettre aux personnes ayant reçu le vaccin contre le Covid-19 de voyager librement à l’étranger, notamment en Europe et de visiter les lieux culturels et touristiques. Même s’il est présenté comme un moyen de voyager librement, il n’est pas vu du bon œil par tout le monde. En effet, c’est comme une obligation imposée aux globetrotteurs de se faire vacciner. Le projet baptisé « passeport vert » sera présenté le 17 mars prochain par la Commission européenne.

Cette dernière s’active actuellement pour soumettre une proposition législative permettant de simplifier la vie des Européens et non seulement des voyageurs. Le chemin est encore long, même si la Commission veut accélérer l’affaire. La proposition passera d’abord au Parlement européen qui à son tour modifiera le texte avant de le voter. D’ailleurs, même si les probabilités de l’adoption du texte sont bien élevées, on est encore au stade de la proposition.

Les échanges autour de ce passeport vaccinal sont également nombreux. On parle aussi d’une application sur son smartphone qui pourrait justifier qu’on aurait été vacciné ou non et testé négatif ou non. Certains annoncent également ce passeport vaccinal comme une entrave à la liberté de circulation pour les personnes ne voulant pas se faire vacciner ou pour les personnes ne pouvant pas faire de test. On se demande alors si la Commission européenne est prête à annoncer quelques exceptions.

A découvrir également – Quelques destinations de voyage pour celles qui partent en solo

la France et le passeport de vaccination

La situation en Europe

À ce jour, le projet est encore sur le plan de travail de la Commission européenne et l’Espagne, le Portugal, la Grèce, l’Islande et la Hongrie ont été les premiers à reconnaître l’importance et la validité de ce passeport vaccinal. La Grèce, par son chef de gouvernement, a d’ailleurs souligné que ce document pourrait être une solution aux interdictions de voyage et elle pourrait être bénéfique à l’économie de son pays qui dépend du tourisme.

Même si certains pays sont déjà favorables, le porte-parole de la Commission européenne rappelle que c’est un projet encore en cours et qu’il sera traité de manière à faciliter la circulation au sein de l’Union européenne, mais aussi à l’étranger. Après une conférence avec les dirigeants de cette union, Angela Merkel rajoute d’ailleurs qu’il n’y a pas que les détenteurs du passeport vaccinal qui pourront voyager. Sur ce point, aucune décision n’a été prise.

Au Danemark, le passeport vaccinal ou le « passeport corona » est également validé. Il est délivré aux personnes ayant reçu les deux injections du vaccin. Cependant, il n’entrera en vigueur que l’été prochain. De ce fait, on vous exigera ce document pour se rendre au Danemark et il sera également exigé aux Danois pour assister à des événements culturels et sportifs. Aux Seychelles, cette grande organisation dans la lutte contre l’épidémie semble déjà être bien mise en place. Sur ces îles, l’effectivité du passeport vaccinal remonte au 15 janvier dernier. Pour un séjour aux Seychelles, il faudra présenter ce document, mais aussi un test PCR négatif.

Parmi les pays qui étudient encore le projet, on peut citer la France, la Belgique et les Pays-Bas. Ils ne sont pas contre, mais pour eux, il est encore trop tôt de s’activer pour la mise en place de ce passeport vu que les campagnes de vaccination ne font que débuter.

Dossier – Les destinations préférées des Français pour les vacances

le passeport vaccinal est-il obligatoire ?

Cas de la France : le « pass sanitaire »

Le gouvernement français pense également à la mise en place du passeport de vaccination en France. Emmanuel Macron l’a annoncé lors du sommet avec les dirigeants de l’Union européenne le 26 février dernier. Il a évoqué l’étude de l’instauration du « pass sanitaire » en France, un projet qui est aussi actuellement en cours. Dans ce pass, on pourra retrouver les derniers résultats de tests PCR et le certificat de vaccination contre le Covid-19. Le président français a tout de même souligné que ce pass ne sera pas obligatoire, d’autant plus qu’une grande partie de la population française n’a pas encore débuté les premières injections du fameux vaccin. Toutefois, c’est le dispositif qu’on pense utiliser à l’entrée des restaurants, des théâtres et des salles de cinéma dans quelques mois. Il va également permettre de retracer facilement les cas contacts. Reste à savoir si ce pass sanitaire pourra être réalisé avec ces raisons ethniques et ces difficultés juridiques qui sont présentées de tous les côtés.

Face à tous ces débats, l’OMS s’est aussi prononcée. Cette structure appelle tout simplement à la prudence en patientant pour évaluer l’efficacité du vaccin. En effet, à ce jour, aucune étude n’a permis de prouver si les personnes ayant été vaccinées peuvent propager ou non le virus. Même si le vaccin s’est avéré efficace, on ne peut pas non plus fermer les yeux sur cette nouvelle forme du coronavirus.

Ceci pourrait également vous intéresser – L’assurance voyage : une protection obligatoire pour une multitude de choix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code