Salvador: une destination de rêve pour les amateurs des sensations fortes

(Mis à jour le: 11 juin 2019)
Salvador: une destination de rêve pour les amateurs des sensations fortes
4.3 (85.45%) 11 vote[s]

Avant l’arrivée des Espagnols au 16ème siècle, il existait au Salvador une civilisation florissante des Indiens Pipil, liés aux Aztèques. Ils ont appelé le territoire Cuscatlán (terre de bijoux), et il reste divers monuments de cette civilisation, notamment les ruines d’El Tazumán à Chalchuapa

Un peu d’histoire

Salvador

La ville d’El Salvador, capitale du Salvador, a été fondée par Pedro d’Alvarado, en 1525, lors de la conquête de l’Amérique Centrale. Elle est la deuxième plus grande ville d’Amérique centrale après la ville de Guatemala. Le climat se distingue par deux saisons, notamment une saison des pluies qui s’étend de mai à novembre et qui est caractérisée par des orages très brefs qui ne durent que quelques heures. Les mois les plus chauds et les plus humides sont les mois de mars et avril. Quant à la saison sèche, elle s’étend de novembre à avril et est généralement la meilleure période pour visiter le pays

Située dans une zone sismique, San Salvador fut détruite partiellement ou totalement plusieurs fois dans son histoire. On peut notamment citer les tremblements de terre de 1575, 1592, 1625, 1648, 1719, 1815 et 1985. Cette suite de tremblements de terre est la cause de la disparition des monuments coloniaux. Aujourd’hui, les principaux monuments historiques datent de la fin du 19ème siècle

Découvrez aussi :

De nombreux sites à visiter

Archéologie et géologie

La Puerta del Diablo est un site maya réservé pour la pratique de rites sacrificiels. Son accès est assez difficile, mais du sommet on a une vue magnifique sur San Salvador et la vue permet d’admirer quelques volcans. La Puerta del Diablo offre une série d’activités telles que l’escalade et la tyrolienne.

Le Volcan el Boqueron est un gigantesque cratère volcanique d’environ 5 km de largeur et de 558 m de profondeur, dans lequel on peut s’aventurer sans risque et ainsi descendre au centre du cratère.

Ce volcan culmine à 1893 m et, en 1917, il est entré en éruption, causant trois tremblements de terre majeurs qui obligèrent les autorités de déplacer la capitale à Santa Tecla, qu’on dut lui donner le nom de la Nueva San Salvador. Le tremblement de terre le plus récent, en 2001, causa de nombreux dommages, surtout dans la banlieue de Las Colinas

Joya de Cerén, est un site archéologique classé au patrimoine mondial par l’UNESCO. C’est un village maya extraordinairement préservé grâce à une éruption volcanique qui l’a submergé de cendres, il y a plus de 1400 ans et qui est appelé pour cette raison « Pompéi des Amériques »
Les passionnés de surf trouveront en la station balnéaire EL Tunco la destination rêvée parmi les plus célèbres au monde et les villes côtières qui offrent aux surfeurs débutants ou professionnels tous les équipement nécessaires pour leur plus grande satisfaction. Une attraction non loin de ce site sont les les chutes d’eau proches de Tamanique

A la découverte de Santa Ana et ses environs

Santa Ana

Santa Ana est la deuxième plus grande ville du Salvador, elle conserve plusieurs bâtiments datant de l’ère coloniale vu qu’elle n’a pas subi les dommages des tremblements de terre. Ainsi son centre historique mérite la visite avec sa cathédrale et son théâtre. Santa Ana a bien profité des revenus de l’industrie du café.

Santa Ana est proche d’un volcan qui porte le même nom et qui s’avère être une belle attraction, vu qu’un lac sulfurique d’une couleur turquoise occupe le fond d’un cratère.

Par ailleurs le volcan Santa Ana étant le plus haut sommet du pays, avec ses 2 381 mètres d’altitude. Le volcan de Santa Ana est situé dans la cordillère d’Apaneca au Salvador.

Outre sa beauté, la ville offre un camp de base alternatif aux voyageurs souhaitant explorer les ruines de Tazumal ou la Ruta de las Flores. C’est un chemin qui traverse plusieurs très beaux villages de montagne, entourés de plantations de café et de forêts immaculées. Ruta de las Flores tire son nom des fleurs sauvages qui poussent le long de la route (la meilleure observation est de novembre à février). La route relie Sonsonate à Juayúa, Ataco, Apaneca et Ahuachapán sur environ 40 km. En chemin, vous découvrirez une grande partie de la culture et de l’histoire de la région depuis les bâtiments coloniaux espagnols, ainsi que d’excellents plats locaux, des marchés de week-end et une vue imprenable. Les voyageurs trouveront des cascades, des églises impressionnantes, des paysages de plantations de café, des peintures murales colorées et plus encore. Visiter la route en voiture signifie avoir beaucoup plus de contrôle sur l’endroit où s’arrêter et pour combien de temps, mais la route peut également être parcourue en bus.

Non loin de Santa Ana, on peut admirer le lac Coatepeque, situé entre le volcan et la ville de Santa Ana. Il se trouve dans la caldera d’un volcan qui a explosé il y a des dizaines de milliers d’années. Très apprécié des touristes qui peuvent s’y adonner à la plongée, à la voile, au canoë et autres activités aquatiques. Au sud de ce lac, sur une île appelée Teopán, on trouve un sanctuaire consacré à la déesse Izqueye, la compagne de Quetzalcoatl. C’est un temple Maya ou on voit même des petroglyphes témoignant de l’importance des lieux

Lire aussi :

Autres lieux d’intéret du Salvador

Tazumal

Le parc archéologique de Tazumal est sans aucun doute l’un des sites les plus impressionnants du Salvador, ainsi que le plus grand temple maya de la région

Située à 50 km au nord-est de la capitale, San Salvador, Suchitoto est un village colonial bien préservé avec son église ses galeries d’art, son théâtre, ses cafés incitent à la promenade dans les rues pavées bordées de maisons blanches. Perdu dans les montagnes du Salvador, « Suchi » – comme l’appellent les habitants – est probablement l’exemple d’architecture coloniale la mieux conservée de tout le pays. La ville est située dans une zone de migration des oiseaux. Amenez des jumelles afin de localiser certaines des 200 espèces présentes dans la région

Tazumal est la plus impressionnante ruine maya du Salvador et les archéologues estiment qu’elle a été colonisée vers 5000 av. Le complexe architectural a été fouillé et largement restauré dans les années 40 et 50, mais de nombreuses ruines restent non excavées

Le lac Ilopango est un lac de cratères qui remplit une caldera volcanique dans le centre du Salvador. La caldeira s’est effondrée entre 410 et 535 après J.-C. c’est plus grand lac, du pays. Le lac Ilopango est fréquenté pour la qualité de ses eaux cristallines et à la vue depuis le lac des pics volcaniques environnants. De nombreux habitants plongent pour pêcher dans l’eau, qui atteint 240 m de profondeur ou plus

Le Parc national de Montecristo regorge de hauts sommets, le plus élevé est El Trifino à 2 418 m, de basses vallées. La forêt pluviale peut atteindre une hauteur de 30 m, des champignons, des lichens et des mousses poussent sur le sol de la forêt. Vivent dans cette forêt plusieurs espèces d’animaux. Les visiteurs verront parfois des animaux rares tels que les pumas, les fourmilières, les singes araignées, les agoutis et les coyotes, mais le plus souvent, vous verrez la musaraigne noire, les écureuils, les porcs-épics et les cerfs de Virginie. Près de 300 espèces d’oiseaux, dont des quetzals, des toucans verts et des cailles à face blanche, ont été observées dans le parc national. La Puerta del Diablo est une formation rocheuse constituée de deux gros rochers formant une fenêtre donnant sur un paysage luxuriant. Un sentier sinueux mène pour voir la ville de Panchimalco et le lac Ilopango et le volcan à deux têtes San Vicente avec le Pacifique derrière. Il y a plus de 60 voies d’escalade dans la région et d’autres activités aventureuses telles que la tyrolienne, les balades dans la canopée, la spéléologie et la descente en rappel

Découvrez les sites incontournables à découvrir dans l’Amérique de Sud

Le café, principale activité économique

L’histoire du café du Salvador commence en 1740 quand les premiers caféiers ont été plantés dans l’ouest du pays. Les premiers plants étaient destinés à une consommation personnelle. On commença à exporter le café vers 1855. Des décennies 50 jusqu’au années 70 du siècle dernier, on peut dire que l’industrie du café avait finit par connaître une croissance et cela en accord avec la stabilité économique de tout le pays. Ainsi, on peut constater la modernisation des techniques utilisées pour le traitement du café ainsi que la création de centres de recherche. De nouvelles variétés ont ainsi pu être introduites au Salvador comme la variété botanique Bourbon. Aujourd’hui, le Salvador est le 8ème pays producteur Américain et le 15ème mondial de café.

Petit pays d’Amérique Centrale, le Salvador regorge de trésors à découvrir qui raviront les visiteurs. Si vous souhaitez vivre une expérience inédite, c’est la destination parfaite avec des lieux féeriques comme les sites archéologiques mayas en passant par les volcans, les forêts équatoriales et les magnifiques plages, ce pays encore trop méconnu du grand public vous permettra de passer des vacances de rêve, en couple, en famille ou entre amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *