Nouvelle-Zélande : bien organiser son prochain séjour

(Mis à jour le: 1 mai 2020)

Vous projetez de séjourner en Nouvelle-Zélande, mais avez quelques appréhensions vu la grande distance qui la sépare de la France ? Rassurez-vous, malgré quelques changements et nouvelles habitudes à adopter, il n’y a rien de vraiment compliqué. Suivez nos conseils pour bien organiser votre voyage en Nouvelle-Zélande.

Le plus loin pays de la France

Voyage Nouvelle-Zélande
Comment organiser son voyage à Nouvelle-Zélande

Rien que cela évoque un grand changement. La Nouvelle-Zélande alias  » le pays des kiwis «  est effectivement le pays le plus éloigné de l’Hexagone puisque plus de 18 000 km les séparent. Et la Métropole n’est pas la seule à être située aussi loin puisque son voisin le plus proche, à savoir l’Australie, se situe à plus de 3 000 km.

La Nouvelle-Zélande est alors le pays le plus isolé au monde. Cela ne doit toutefois pas vous faire peur, car comme partout ailleurs, ses habitants ont leurs propres cultures, mais ils sont également civilisés. Le pays accueille d’ailleurs des centaines de touristes par an et jusqu’ici, tous en sont repartis ravis.

Un pays à deux îles

Avant de réserver votre billet pour la Nouvelle-Zélande et surtout votre chambre d’hôtel, sachez que le pays se divise en deux grandes îles. Il y a l’île du Nord et l’île du Sud, les deux étant séparées l’une de l’autre par le détroit de Cook. Chacune des deux îles est longue d’environ 1 000 km tandis que le détroit est long de 25 km. La Nouvelle-Zélande est bordée par l’océan Pacifique à l’est et par la mer de Tasman à l’ouest. C’est cette dernière qui la sépare de l’Australie.

Même si elle se compose de deux îles, elle n’a qu’une seule capitale à savoir la ville de Wellington. Cette dernière a beau occuper le titre de capitale, Auckland reste la plus grande en superficie. C’est d’ailleurs à Auckland qu’atterrissent la plupart des vols internationaux faisant d’elle le principal centre de transit du pays. Que ce soit Auckland ou Wellington, les deux se trouvent sur l’île du Nord.

Se préparer au décalage horaire

Vu son emplacement sur la carte, ne soyez pas surpris de découvrir un important décalage horaire entre la Nouvelle-Zélande et le reste du monde. Avec la France, il faut compter un décalage d’environ 10 heures, le territoire néo-zélandais étant en avance sur la métropole. Ainsi, alors que vous, vous commencez votre journée à 8 h, les Néo-Zélandais, eux, terminent déjà la leur puisqu’il sera 18 h chez eux, voire 20 h si la France se trouve en hiver.

Il faut faire le point sur la question des saisons pour ne pas que vous atterrissiez à Auckland avec des tenues d’été alors que le pays est en plein hiver. Notez alors que la saison entre la France et la Nouvelle-Zélande est inversée puisque cette dernière se situe dans hémisphère sud alors que la première se situe dans hémisphère nord.

Quand la Métropole entre en saison hivernale, la Nouvelle-Zélande entre dans la saison estivale. Ainsi, si vous souhaitez fuir la grisaille de la France en décembre, partez pour la Nouvelle-Zélande pour qui l’été va encore durer jusqu’au mois de mars-avril.

Sachez qu’en Nouvelle-Zélande, l’hiver s’installe à partir du mois d’avril tandis que l’été survient à partir du mois de septembre. C’est une information capitale pour bien préparer votre valise.

Et pour information complémentaire, le décalage avec la France sera de 10 heures quand cette dernière est en heure d’été et de 12 heures quand cette dernière est en heure d’hiver.

La meilleure période pour y aller

Quand partir en Nouvelle-Zélande ?
La meilleure période pour y allez

Il n’y a pas de meilleure ou de mauvaise période pour aller en Nouvelle-Zélande, car tout dépend de vos envies d’aventure.

Bien que la majorité des voyageurs souhaite atterrir dans un pays où le soleil et le beau temps sont au rendez-vous pour s’adonner aux plaisirs nautiques et balnéaires, certains rêvent de skier et préfèreront s’y rendre en hiver.

Ce qu’il faut retenir c’est que le beau temps s’y installe surtout entre décembre et mars tandis que pour profiter des pistes skiables, il faut y aller entre juin et août. Le ski se pratique surtout à Auckland et à Wellington.

Visa ou pas ?

Visa Nouvelle-Zélande
Visa Nouvelle-Zélande

Si vous partez depuis la France ou un autre pays d’Europe et que votre séjour dure moins de trois mois, vous n’avez pas besoin de demander un visa au préalable. Vous devez toutefois avoir un passeport valide dont la validité sera encore de six mois après votre retour dans votre pays d’origine. Si tel est le cas, la douane néo-zélandaise tamponnera seulement votre passeport à votre arrivée au pays.

Dans le cas où vous avez pris un vol avec escale aux États-Unis, vous devez avoir un ESTA en votre possession. Et si vous avez fait escale en Australie, il faut avoir le visa ETA australien.

Avant de vous envoler pour les quelques 25 heures de vol, vérifiez bien les transits et les escales prévus. Cela vous permettra de réunir les documents nécessaires avant d’embarquer.

Quelques exceptions à noter :

  • Pour un séjour de plus de trois mois, il faut demander un visa auprès du Visa Application Centre London.
  • Si vous souhaitez travailler une fois arrivé en Nouvelle-Zélande pour financer votre séjour, vous devez demander une autorisation de séjour appelle NZeTA ou  » New Zealand Electronic Travel Authorization « . Sans ce document, vous ne pourrez pas travailler.
  • Si vous avez entre 18 et 30 ans et que vous souhaitez séjourner en Nouvelle–Zélande pour améliorer votre anglais, vous pouvez bénéficier du Programme Vacances-Travail ou PVT. Vous pourrez ainsi allier tourisme et travail et en plus, ce document vous autorise à y rester pendant 12 mois.

Le fait de pouvoir travailler tout en découvrant le pays vous permettra de vous constituer un bon budget pour ce voyage. Notez que le coût de la vie y est équivalent à celui de la France. la seule différence c’est qu’au lieu d’utiliser des euros, vous utiliserez des dollars néo-zélandais, la monnaie locale.

Des vaccins à prévoir ?

Non, il n’y a pas de vaccins spécifiques à faire pour se rendre en Nouvelle-Zélande. Toutefois, les soins médicaux y étant assez onéreux, pensez à souscrire une assurance voyage avant votre départ.

Rassurez-vous, ce n’est pas un pays dangereux, mais il faut quand même rester prudent surtout si vous comptez y rester plus d’un mois. Certains voyageurs préfèrent se contenter de l’assurance reliée à leur carte bancaire pour entreprendre ce voyage. C’est vrai que c’est une idée plus économique, mais vérifiez quand même les couvertures proposées pour être sûr de bénéficier de la meilleure prise en charge en cas de besoin.

Que mettre dans ses valises ?

Bagages à emporter en Nouvelle-Zélande
Que mettre dans ses valises ?

Correction :  » sa  » valise. Il faut effectivement parler au masculin lorsqu’on évoque les bagages à emporter en Nouvelle-Zélande, car la majorité des compagnies n’accepte qu’un seul bagage de 20 kg en soute. Il est conseillé de bien se renseigner là-dessus avant de réserver son billet, car cela reste quand même peu surtout si on pratiquer un maximum d’activités une fois à destination.

Notez qu’à longueur d’année en Nouvelle-Zélande, il est possible de faire du ski aujourd’hui et de faire de la plongée sous-marine le lendemain. Avec des activités aussi contradictoires, il va de soi que vous devrez emporter plus de bagages. Ce sera aussi le cas si vous vous y rendez en saison hivernale, les vêtements d’hiver étant toujours très encombrants.

De ce fait, puisque nous n’avez qu’un bagage restreint, listez les affaires prioritaires à emporter. Il y a bien sûr les vêtements chauds ou légers en fonction de la période de séjour et des activités prévues. Même si vous y allez en été et comptez rester dans des zones chaudes, prévoyez quand même de légers pulls pour le soir. Emportez également un imperméable, car on ne sait jamais. Si vous avez un parapluie, glissez-le dans la valise, car il peut toujours servir que ce soit pour se protéger du soleil ou de la pluie. Enfin, pour sortir le soir, emportez quelques vêtements élégants, car les Néo-Zélandais aiment s’habiller pour aller dîner, au cinéma …

Une fois les tenues bien insérées dans la valise, préparez une petite trousse pour emporter la crème solaire, quelques produits de maquillage, vos médicaments … Limitez-vous au minimum pour ne pas dépasser le poids autorisé. Vous pourrez ensuite acheter les articles peu chers une fois au pays et y louer les matériels liés aux activités à faire. Inutile de vous encombrer avec votre planche de surf alors que vous pouvez aisément en louer une sur place.

Et puisqu’on parle des effets essentiels à emporter dans ses bagages, n’oubliez pas d’emporter un dictionnaire si vous ne parlez pas anglais. Ce dernier fait partie des langues officielles parlées au pays avec le maori et le langage des signes.

Où acheter son billet d’avion ?

Parcourir 18 000 km n’est pas une mince affaire même en avion. Vous ne trouverez d’ailleurs aucun vol direct pour la Nouvelle-Zélande depuis la France. Tous les vols comptent au moins une escale d’où la nécessité de vérifier les visas nécessaires. Même dans ce cas-là, le billet d’avion coûte assez cher puisqu’il faut prévoir dans les 1 000 euros pour un billet aller-retour, parfois un peu moins ou un peu plus en fonction des saisons. Vu le trou que cela va laisser sur votre budget voyage en Nouvelle-Zélande, il est conseillé d’user de quelques astuces pour bénéficier du meilleur prix.

  • Pensez toujours au Early booking : plus vous réservez tôt, plus vous bénéficierez de prix abordable.
  • Comparez les offres en utilisant les comparateurs en ligne. Cela élargira vos choix et réduira de quelques euros le coût du billet.

Pour information, sachez que si votre vol affiche un retard de plus de trois heures ou que le vol a été annulé par la compagnie, vous êtes en droit de réclamer une indemnisation pouvant se chiffrer à 600 euros. Vu ce que le billet vous a coûté, ce n’est que justice.

Par ailleurs, les vols internationaux atterrissent le plus souvent a Auckland, mais pas forcement. Vous pouvez aussi opter pour une liaison vers Wellington, Queenstown et Christchurch. Ce sont les seules villes ouvertes aux liaisons internationales. Si vous souhaitez rejoindre d’autres régions en avion, prenez des vols domestiques depuis l’un de ces aéroports.

Comment peut-on se déplacer à l’intérieur du pays ?

Comme on vient de le dire, il y a les vols domestiques, mais pas seulement. Vous pouvez également louer une voiture sur place afin de bouger à votre rythme. Assurez-vous toutefois d’avoir le permis de conduire international pour pouvoir prendre le volant et surtout, rappelez-vous qu’en Nouvelle-Zélande, la conduite se fait à gauche donc les véhicules disposent d’un volant droit.

Pour réduire les coûts, pensez à louer un van ou un camping-car qui vous dispensera de frais d’hôtel. Vous pourrez aussi cuisiner à bord pour ne pas devoir aller au restaurant tous les jours.

Un petit conseil pour vos repas : approvisionnez-vous sur les marchés locaux et utilisez essentiellement des produits du terroir pour dépenser moins. Importer de la nourriture depuis votre pays est interdit, même si les produits se retrouvent en soute dans votre bagage. Vous trouverez néanmoins des produits importés dans les rayons des supermarchés, mais ils coûteront plus cher.

Outre la location de voiture, vous pourrez vous déplacer en bus avec arrêts à la demande ou en train. La Nouvelle-Zélande étant assez vaste, prévoyez à l’avance vos moyens de déplacement et incluez-les sur votre budget pour ne pas se retrouver à court d’argent trop tôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code