Le mal d’altitude ou le saroche : les choses à savoir pour s’en protéger

(Mis à jour le: 2 juillet 2020)

Avez-vous déjà eu le vertige ? C’est désagréable n’est-ce pas ? Dites-vous que le soroche est bien pire ? Mais, kézako ? Il s’agit d’une série de réactions émise par le corps une fois qu’il se trouve à une certaine altitude. Ces symptômes n’arrivent pas à tout le monde. Reste que le nombre de ceux qui en sont atteints est quand même assez considérable. L’on vous donne quelques conseils pour esquiver cet ensemble de sensations désagréables lors de vos voyages en montagne. Mais avant tout, il convient de faire le point sur ce qu’il en est vraiment. Ce, par l’entremise de l’énumération des signes venant l’accompagner.

Ces symptômes qui ne trompent pas

L’intensité des symptômes est bien différente d’un cas à un autre dépendamment de la sensibilité de chacun. Si certains ont la chance de ne ressentir que de la fatigue, les autres souffrent encore plus. Normalement, les personnes en excellente condition physique en sont épargnées. Quoique les exceptions ne se fassent pas rares non plus.

En tout cas, les signes les plus courants sont les nausées et les vomissements en premier lieu. Une sensation de grand accablement vous attend également. À cela viennent s’ajouter la migraine, le saignement nasal et la difficulté à respirer.

Conseil 1 : Prévoyez quelques médicaments utiles

Afin d’éviter cette mésaventure au cours de votre périple, n’oubliez pas d’emporter quelques médicaments, non pas pour contrer le soroche en lui-même, mais les symptômes qui l’accompagnent. Des analgésiques pour le mal de tête. À vous de choisir celui qui vous semble le plus approprié.

Mais vous pouvez trouver des remèdes spécialement conçus pour le mal des montagnes dans la mesure où vos douleurs sont insupportables. C’est le cas du Diamox entre autres. Le revers de la médaille est qu’il n’est pas adapté à tout le monde.

Conseil 2 : C’est le moment de goûter à l’infusion de coca

Prévoyez quelques feuilles de coca. Elles vous sauveront lorsque vous serez en hauteur. Cette plante a de nombreuses vertus. Elle lutte contre la douleur et la fatigue, mais aussi la faim et la soif. Ce qui fait qu’elle agit bien contre le soroche compte tenu de ses symptômes. Attention toutefois à ne pas trop en consommer au risque de dépasser les doses requises. L’idéal est d’arrêter la consommation lorsque les signes s’estompent.

Conseil 3 : Le repos est de mise

Il va sans dire que vous allez être très fatigué une fois que vous êtes suffisamment haut. C’est encore pire lorsque les conditions de voyage sont rudes. Par conséquent, votre corps a besoin de se reposer, ne serait-ce que pendant la première demi-journée après votre arrivée sur le lieu de destination. Certaines personnes ont besoin d’une pause allant jusqu’à deux jours pour s’en remettre.

Ce n’est pas pour autant que vous devez toujours dormir à longueur de journée. Au contraire, il est recommandé de bouger un peu sans trop forcer. Une petite marche de 30 minutes suffit à vous remettre d’aplomb. Aucune activité qui requiert beaucoup de forces physiques n’est autorisée pendant cette période de repos.

Conseil 4 : Une bonne alimentation s’impose

Le choix de la nourriture contribue à l’amélioration de votre état. Les aliments gras n’ont pas leur place dans ce cadre. Ils ne feront qu’aggraver votre situation. Le mieux est d’opter pour un régime léger et sain. Oubliez les substances pouvant agir désagréablement sur votre système digestif pendant quelque temps.

Si c’est possible, ajustez votre alimentation au cours de votre séjour. Vous n’avez rien à y perdre. D’ailleurs, si vous être pris de soroche, il est fort probable que vous allez perdre l’appétit. Autant en profiter pour bien manger. Qui sait ? Cette habitude peut s’ancrer dans votre mode de vie même après votre voyage. Votre nutritionniste vous en félicitera.

Conseil 5 : L’eau est vitale

La nourriture se trouve au même niveau que l’eau. C’est-à-dire que cette dernière a autant d’importance pour combattre ce phénomène assez ennuyeux. Une personne adulte doit en boire 2 litres par jours que ce soit avant ou pendant le déplacement. Ne brisez pas cette routine même au cours du séjour. Vous allez voir que vos migraines ne seront plus que mauvais souvenirs.

Conseil 6 : Ces choses à éviter

Nous voilà à la liste des interdits. L’alcool se trouve à la tête de liste. Même si vous êtes en vacances, il faut s’abstenir pour que votre santé n’en pâtisse pas, et vous humeur par la même occasion. Ne buvez que des boissons non alcoolisées pendant les 3 premiers jours au minimum. En cause, votre corps ne supporte pas l’effet de cette substance étant en manque d’oxygène. Il en va de même pour les cigarettes, cigares et tout autre produit à fumée.

Comme mentionné plus haut, les sports et les activités physiques extrêmes sont à fuir. Par contre, elles sont les bienvenues lorsque vous commencez à vous rétablir.

Conseil 7 : Prévenez le pire avec des bouteilles d’oxygène

Il se peut que vous ressentiez un manque d’air assez pressant. Afin d’éviter que votre voyage en soit impacté, prenez la peine d’apporter des bouteilles d’oxygène. Certains établissements hôteliers en proposent même pour éviter le pire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code