Culture Nouvelle-Zélande : immersion dans le quotidien de ses habitants

(Mis à jour le: 30 avril 2020)

Considéré comme le pays le plus isolé, la Nouvelle-Zélande séduit autant qu’intrigue. Une immersion dans ce pays de l’Océanie vous fera découvrir une culture cosmopolite où les Maoris ont toutefois l’ascendance. Gros zoom sur la terre des All Blacks.

Un trait d’histoire sur la Nouvelle-Zélande

Culture Nouvelle-Zélande

Pour comprendre sa culture, faire une petite immersion dans son passé est inévitable puisque la plupart de ses traditions en découle. La Nouvelle-Zélande est l’un des pays à avoir une histoire assez courte du fait de sa découverte tardive. Voici quelques-uns des faits marquants qui ont marqué son parcours.

– Les Polynésiens furent les premiers à débarquer sur le territoire entre le 11e et le 14e siècle. Ils sont issus, pour la plupart des îles Cook, des îles de la Société et de la Polynésie orientale. Du fait de leur isolement, ils se sont construit une nouvelle identité et une nouvelle culture : la culture maorie. Ils baptisèrent leur nouveau chez eux « Aotearoa » qui signifie le pays de long nuage blanc. A l’origine, cette appellation désignait seulement l’île du Nord, mais plus tard, c’est l’ensemble du pays qui a été appelé ainsi. De plus, les Maoris avaient déjà donné des noms spécifiques aux deux îles : « Te Ika-a-Maui » ou « le poisson de Maui » pour l’île du Nord et « Te Wai Pounamu » ou « eaux de jade » pour le sud.

– Les Européens, notamment le Hollandais Abel Tasman, découvrent les îles en 1642. Il les baptisa « Staten Landt » qui signifie Le pays des Etats. Le terme Nouvelle-Zélande, et plus précisément « Nova Zeelandia » qui signifie « nouvelle terre des mers » est apparu beaucoup plus tard grâce aux cartographes Néerlandais qui l’ont inséré sur la carte.

– A partir du 6 février 1840, le pays devint une colonie britannique à part entière grâce a la signature du traité de Waitangi. Les habitants ont conservé cette date pour célébrer la fête nationale du pays alors que l’obtention de l’indépendance est survenue le 26 septembre 1907. Il devint alors un dominion c’est-à-dire que malgré son indépendance, il reste membre de l’Empire britannique.

– En 1947, grâce à la ratification du Statut de Westminster en 1931, le pays obtient la pleine souveraineté et devient une monarchie parlementaire. Il garde des liens solides avec le Royaume-Uni et d’ailleurs, il est aujourd’hui encore membre du Commonwealth.

– Après l’arrivée des Polynésiens et des Européens, un grand nombre d’Asiatiques a également migré vers la Nouvelle-Zélande. Chaque communauté a contribué à façonner la culture actuelle du pays.

Lire aussi – La durée du vol entre la France et la Nouvelle Zélande

Où se situe la New Zealand ?

Où se situe la New Zealand ?

La New Zealand, comme l’appellent les Britanniques, se situe en Océanie. Elle se compose de deux îles principales dont l’île du Nord et l’île du Sud. Son territoire compte également de nombreuses petites îles comme les îles Chatham. L’ensemble du pays baigne dans l’océan Pacifique, dans sa zone sud-ouest.

Comme on l’a évoqué plus haut, c’est un pays très isolé puisque son plus proche voisin se situe quand même à environ 2 000 km de là. Il s’agit de l’Australie avec lequel il est aussi en très bons termes. Les deux sont séparés par la mer de Tasman.

A lire – Quand partir en Nouvelle Zélande ?

Quel est le nom des habitants de la Nouvelle-Zélande ?

Culture Nouvelle-Zélande

Officiellement, les habitants de la Nouvelle-Zélande sont les Néo-zélandais. Ou New Zealander en anglais. Il existe toutefois un terme informel que l’on utilise pour désigner sa population à savoir « kiwi ». En réalité, ce mot se réfère à un oiseau endémique du pays. Comme il est, avec les « kaponga », un symbole fort de la Nouvelle-Zélande, il est courant qu’on désigne les habitants par ce terme.

A part Néo-zélandais et kiwi, on entend souvent le terme « Pakeha » pour désigner certains individus lorsqu’on se trouve en Nouvelle-Zélande. Ce mot est en réalité utilisé pour désigner, de manière générale, les étrangers d’origine européenne et anglo-saxonne. Pour les Maoris, il désigne toute personne non-maorie.

Lire aussi – 8 bonnes raisons pour choisir la Nouvelle Zélande pour ses prochaines vacances

Quelle est la langue parlée en Nouvelle-Zélande ?

Quelle est la langue parlée en Nouvelle-Zélande ?

En tant qu’ancienne colonie britannique, l’anglais est aujourd’hui la première langue nationale du pays. Elle n’est toutefois pas la seule pratiquée puisqu’il y a aussi la langue maorie ou « reo maori » et la langue des signes.

Il faut souligner que la langue maorie et toute la culture de cette communauté ont failli disparaître après la Seconde Guerre Mondiale. Le peuple s’est toutefois battu pour faire respecter son identité et ses traditions. C’est ainsi que depuis 1970, la culture maorie connaît une importante revitalisation. A partir de 1987, leur langage est validé comme étant une des langues officielles du pays. De nos jours, environ 4 % de la population le parle et des écoles de reo maori ont vu le jour.

Quels sont les traits caractéristiques de la culture néo-zélandaise ?

La culture néo-zélandaise a plusieurs facettes et se découvre dans le quotidien des habitants. Parmi les points les plus marquants, on peut citer :

  • Ses musées dont le fameux Te Papa à Wellington :

En Nouvelle-Zélande, les musées sont de véritables lieux pédagogiques et ludiques. Ces établissements ont abandonné le charme austère de la plupart des musées et se sont lancés dans un aménagement original et plus vivant de leurs œuvres exposées. La concentration est donc vite captée par ces mises en scène et les vidéos. La majorité des musées néo-zélandais sont accessibles gratuitement donc profitez-en.

  • Les maisons tribales la culture maorie :

culture maorie

De nos jours, les Maoris vivent tous à la mode occidentale, mais ils sont restés très attachés à leurs traditions et leurs croyances. Lorsqu’on se rend en Nouvelle-Zélande, il ne se passe pas une ville où la présence maorie ne se ressent pas. Pour faire une immersion dans leur univers, la communauté ouvre parfois quelques monuments de leur patrimoine aux visiteurs. C’est notamment le cas avec les maisons tribales Whare nui. On en trouve beaucoup à travers le pays, mais la plus connue d’entre elles se situe à Waitangi. Oui, c’est bien là que fut signé le traité de même nom qui a signé la paix entre les Maoris et les colons Britanniques.

Dans les maisons tribales maories, on trouve souvent de nombreux piliers sculptés. La tradition veut que chaque pilier soit sculpté différemment pour représenter une tribu. Les dessins maoris recouvrent aussi les lieux, des symboles qui sont aujourd’hui reproduits sous forme de tatouage.

  • Le tatouage :

Parlons-en justement, car en Nouvelle-Zélande, le tatouage maori est une véritable institution. Sur place, il est possible de s’en faire faire un par un véritable maître maori, mais attention, vous n’êtes pas autorisé à choisir n’importe quel symbole. Notez que chaque dessin a une signification particulière pour les Maoris donc acceptez ceux qu’ils vous proposent.

Un autre fait très important : ne leur demandez surtout pas de placer le tatouage au niveau du visage. Pour la communauté, le tatouage facial ou « moko » est réservé aux personnes de rang élevé au sein de la tribu. Autrement dit, seule une personne maorie peut en porter et vous, en tant que Paheka n’y avait pas le droit. Toute requête de ce genre sera d’ailleurs refusé gentiment.

  • Les spectacles maoris :

spectacles maoris

On peut surtout en voir dans la région de Rotorue. A travers ces spectacles, surtout destinés aux touristes, les Maoris révèlent certaines de leurs rituels comme le Hongi et le Haka. Leurs gestes, représentés sous forme de danse, ont pour objectif de priver les adversaires de leur force vitale. Cette danse rituelle se trouve au programme des activités scolaires.

Ces évènements se terminent souvent par un dîner durant lequel on retrouve des mets typiques comme le Hangi, mais aussi des plats assez classiques.

  • Le rugby :

Le rugby est une religion pour les Néo-Zélandais et on comprend pourquoi dès qu’on entant dire que le pays est le berceau natal des All Blacks. Equipe respectée à l’échelle mondiale dans cette discipline, qui ne connaît pas les All Blacks ? Dès que vous commencez à parler de ce sport, la conversation risque de durer des heures, car les habitants sont très fiers de leur équipe nationale. Ici, même si les joueurs sont des stars, ils restent humbles et très proches de la population.

La bonne chose c’est qu’en matière de rugby, Maoris et Pahekas s’entendent très bien. On ne trouve plus cette sorte de rivalité qui coexiste pourtant dans d’autres domaines comme le tatouage. Il va de soi que ce sport figure sur la discipline sportive enseignée à l’école.

Et puisqu’on parle de sport, notez aussi que les Néo-Zélandais sont des marins nés et de grands amateurs de sports extrêmes. Le saut à l’élastique y est par exemple très apprécié puisque l’histoire raconte qu’il aurait un lien avec une tradition ancienne des îles du Vanuatu.

  • Le cinéma :

On ne peut pas parler de la Nouvelle-Zélande sans parler de cinéma. Certes, cet univers est moins développé que celui d’Hollywood, mais c’est quand même à un Néo-Zélandais du nom de Peter Jackson que le monde doit la très célèbre trilogie Seigneur des anneaux d’après Tolkien. Et ce n’est pas le seul film qu’il a réalisé puisqu’on lui doit également Forgotten Silver, Bad Taste … des titres moins connus, mais à voir aussi.

  • La gastronomie :

La gastronomie néo-zélandaise est très proche de la cuisine britannique. On y trouve alors les classiques pies, les fish and chips, la sauce à la menthe … L’agneau est une viande très appréciée et sa préparation est aussi un héritage des Anglais.

Même si on aime redécouvrir cette cuisine, c’est sur la gastronomie maorie qu’il faut prêter une attention particulière. Elle est riche en saveurs et propose des associations originales et inédites. Parmi les plats à goûter absolument, il y a le hangi qui est un ragoût de viande avec des patates douces. Si les ingrédients restent banals, c’est sa cuisson dans un four creusé dans le sol qui surprend. Le muttonbird est aussi à déguster. Il s’agit d’un pufffin rôti et fumé.

Et bien évidemment, cuisine maorie ou non, les fruits de mer et les poissons sont très présents dans la gastronomie du pays.

Côté boisson, le thé est une institution comme à Londres, mais on y trouve aussi du vin pays et de la bière, souvent blonde.

  • Les festivités principales :

festivités principales new zeland

Le calendrier des fêtes est peu étoffé, mais on note des évènements incontournables. Il y a la fête nationale du 6 février ou Waitangi Day, la fête de l’ANZAC qui rend hommage aux soldats engagés dans la Première Guerre Mondiale, le Labour Day célébré de dernier lundi du mois d’octobre et qui est l’équivalent de la fête du travail, le Boxing Day qui est célébré le lendemain de Noël et la fête de la Reine, célébrée le 1er juin, jour choisi pour célébrer l’anniversaire de la Reine Elizabeth II.

Quelle religion pratique-t-on en Nouvelle-Zélande ?

De nos jours, la majorité des habitants sont chrétiens, mais l’athéisme y règne également. En parallèle, il y a aussi les croyances maories, bouddhistes, hindouistes, musulmanes et juives.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code